Art de vivre

En version quatre saisons, la lumière se love dans la mémoire patrimoniale du château
et révèle son architecture, ses décors, ses couleurs .

À PAS DE VELOURS…

L’aventure de Moissac commence en 1993. Nous habitons la Côte d’Azur, je suis styliste art de vivre pour la presse décoration. Nous recherchons une maison en Provence et nous rêvons de campagne et de vieilles pierres. Juste une envie de paysages à perte de vue, de grand air, d’un terroir qui nous ressemble. Lorsque nous découvrons la bâtisse de Moissac-Bellevue, à flanc de village, c’est une ruine. Pourtant… c’est le coup de foudre !

art_de_vivre_3images

Un zeste d’imagination et… mon métier tourné vers l’esthétique et le langage des objets et la passion de mon mari Louis pour la restauration et les métiers d’art nous projettent dans le vécu d’une noble famille provençale. Pouvoir faire revivre le goût de l’apparat simple d’une maison de villégiature du début du XVIIe siècle devient notre projet.

Au fil de la reconstruction, chaque mur, chaque pièce, porte ou cheminée entre en résonnance avec l’histoire de la vieille demeure. Les tonalités chaudes, l’architecture juste et mesurée, le travail sur les matières et le jardin, les vignes amoureusement replantées par Louis, sont en accord avec l’esprit originel des lieux. Poser un œil critique qui va des grands volumes aux petits objets est un exercice du regard, noué au fil d’une relation complice avec les photographes du magazine Maisons Côté Sud, auquel j’ai collaboré plus de 20 ans.

Ma fille Manuella, styliste de mode, est une alliée précieuse dans cette recherche d’un art de vivre simple et tourné vers la beauté. Impliquée, délicate, sa vision contemporaine prolonge la vie du château d’une aura créative. Après des siècles d’abandon, un coeur bat à nouveau au Château de Moissac-Bellevue.

 Au tempo de la création, photographes , designers , stylistes y seront toujours les bienvenus pour donner libre cours à leur fantaisie, et recréer un monde qui leur appartient. Nous accueillons également sur un mode confidentiel des petits évènement privés. Ce sont chaque fois des expériences uniques, des rencontres privilégiées au charme cosmopolite.

J’ai toujours rêvé de Moissac à la manière d’un théâtre de toutes nos envies. Un lieu d’inspiration, qualitatif et secrètement partagé où le goût porté par l’histoire de notre demeure serait tourné vers la générosité. Une maison sincère où l’on se sent bien et ou se noue naturellement cette tradition d’accueil si typique des campagnes provençales.

C’est désormais notre maison de famille, ancrée dans une Provence contemporaine éternelle, plus que jamais ouverte à la création.

Marie-Christine Caviglione